Please update your Flash Player to view content.
Evènements à Venir
< Septembre 2019 >
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30            
Home Articles 2009 Marathon de Jarnac: 14/11/09

Marathon de Jarnac: 14/11/09

Bon sang, on les a fait ces 42 kms.Tongue out Martine, ça y est on est marathoniennes ! Kiss


---> Album  -->Classement général.


Général

T/catégorie

Prénom

Nom

Catégorie

Temps Total

70

22

 Ismael

 BAILLIER

SE

03:19:28

408

142

Frédéric

FARGE

V1

 04:21:46 

459

155

Frédéric

BERNARD

V1

04:37:32

460

13

Martine 

COUTURIER

V2

04:37:34

510

33

Ghislaine

SZWEC

V1

04:57:27

511

109

Philippe

JEULIN

V2

04:57:28


Lors de ce marathon, certains marathoniens ont joué un rôle essentiel en accpmpagnant 2 débutantes pour cette intronisation, ce sont :
- Frédéric BERNARD pour Martine COUTURIER
- Philippe JEULIN pour Ghislaine SZWEC
Cette fonction d'accompagnateur mérite d'être signalée à une époque où les gens deviennent individualistes au possible car cette aide précieuse facilite la gestion de l'effort.
Roger langlade

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

     

 

Nous fûmes 6 à prendre le départ, nous fûmes 6 à arriver Marathoniens ! Et pourtant la journée commençait mal : il pleuvait. Au fil du temps, la pluie cessera. 

8h30, nous nous retrouvons devant l’arche, la pression monte mais je sais que tous vous pensez à nous.

8h45 : les coureurs sont priés de prendre le couloir de départ, je me sens de plus en plus mal mais tout ira bien : Philippe est là, vos pensées aussi.

Plus que 5 minutes, un dernier coucou à nos supporters et TOP c’est parti sous les applaudissements de la foule.

1er km, ouf, il n’en reste plus que 41 !

6eme km : première montée : facile quand on s’entraîne dans le Limousin ! L’allure va bon train quand soudain une horde venue de je ne sais où nous double à grandes foulées, voilà les semi-marathoniens . Attention Gigi, on se laisse emporter… c’est vrai Philippe, on va ralentir.

8,10 km : les fées se seraient-elles penchés sur cette journée ? Le ciel se dégage; il fait beau, le soleil, le ciel bleu et la douceur nous accompagneront tout au long de cette épreuve.

15eme km : une voie nous interpelle, c’est Franck un ami jogger de Jonzac qui se joint à nous et qui restera jusqu’à la fin. Avec Philippe, il se trouvent des courses communes, ils papotent (et on dit que les femmes sont des pipelettes !) les kilomètres défilent… nous nous séparons des semi-marathoniens au 19eme (eux, ils ont bientôt fini !)

Le 1er semi se termine, il faut encore tenir la même distance. Est-ce possible ?

Regarde Gigi, 24 km, c’est plus que Vassivière ! Oui Philippe et dès à présent tout le reste sera du bonus et du bonheur. Les ravitaillements nous permettent de nous abreuver et en plus ils sont rapprochés. En voici notamment un qui nous requinque admirablement : « buffet salé, buffet sucré », il doit être midi passé. Philippe et Franck se ravigotent en dégustant huîtres, viande et autres victuailles, je prendrai pain d’épice et banane. Mon dieu que c’est bon !!!

Rassasiés, nous reprenons notre bonhomme de chemin, nous retrouvons une joggueuse de Jarnac avec qui nous ferons quelques kilomètres.

25, 28, 30, 32 : Gigi, plus que 12, oui Philippe, on est proche ! Mais il reste plus d’une heure de course …

Certe, tous trois nous papotons et les kilomètres passent ainsi, l’allure est plus lente, mais pas de MUR !

38eme : au loin se profile une dernière montée (elles sont nombreuses sur cette deuxième partie du parcours), elle durera 2km et comme tous les marathoniens de devant et ceux de derrière, nous la monterons en marchant.

Nous sommes rejoints par Valérie, c’est aussi son 1er marathon. On va tenir bon, l’arrivée est proche.

Soudain un panneau : JARNAC  YES !!!

41eme, dernier arrêt, dernier chai. Oui Roger, c’est Schweppse –Cognac !! Allez Philippe et Franck, un petit remontant, quant à moi, je ne me laisserai pas tenter : il reste encore 1,195 km !

Après cette ultime dégustation, nous repartons, on est proche du but.

Gigi, regarde, c’est l’arche, on y est, oui Philippe, plus que 195m. Elisabeth et Patrice sont là, ils nous font signe, quand soudain : BIP c’est la puce qui sonne, on a franchi la ligne d’arrivée et même pas de  médaille !!!!

Bon sang, on les a fait ces 42 kms. Martine, ça y est on est marathoniennes ! Puis on se retrouve : Ismael , Fred, Martine, Fred et Sylvie, Philippe et Elisabeth, Patrice et moi :

Nous sommes HEUREUX et FIERS .

Gigi

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Gigi vous a tout raconté sur les conditions de départ, je n’ai plus que ma course à vous raconter.

Sous l’arche, une boule énorme à l’estomac et en plus j’avais perdu tout le monde, plus de Gigi, plus de Philippe, plus de Oui Oui et j’ai un clown à gauche qui me fait un clin d’œil, je me suis demandé si tout était bien réel. Ouf !!! j’entends des bruits de clochettes, je suis rassurée c’est Oui Oui avec son volant jaune qui m’a retrouvé. C’est parti, 20 premiers kms que du bonheur, je ne m’en suis même pas rendue compte,   20 kms en  2heures en papotant, Oui Oui fait le bonheur des petits et mêmes des grands sur le parcours SUPER !!!!!

Au vingtième le semi se sépare du 42, et là j’ai commencé a accusé le coup car la deuxième partie est plus vallonnée, il n’y a presque plus personne sur la route, J’ai besoin de  m’arrêter plus longuement aux ravitaillements, j’ai besoin de m’étirer, bref je sens la fatigue, et j’ai très mal aux jambes. Je demande à Oui Oui si mon mal de jambe va passer en buvant plus et en me ravitaillant, et là il me répond : ben non !!!! au fil des kms tu vas t’habituer à courir avec et tu ne le sentiras plus !!!!!! D’accord on continue, mes deux jambes ne sont plus qu’une immense douleur, je vois Sylvie l’épouse de Oui Oui sur le bord de la route au 31ème elle veut faire les derniers kms avec nous. Cela me remonte le moral, mais ce fut de courte durée, je n’en peut plus j’ai trop mal aux jambes,  Sylvie me pousse au sens propre du terme, il reste 5 kms cela me parait impossible, heureusement Sylvie et Fred sont là (je n’entends même plus la clochette de Oui Oui), Fred prends le relai de Sylvie et me mets une main derrière le dos pour m’aider à monter le dernière côte qui mène à l’arrivée,  ça y est je passe le tapis bleu la puce sonne,  je vois 4h37mn je suis un peu déçue (je voulais faire moins de 4h30) mais tellement heureuse de l’avoir terminé car je ne sent plus mes jambes. J’embrasse Oui Oui et Sylvie c’est super !!!!!!!!!!!!!

Pendant tous ces kms j’ai souvent pensé à Gigi, est ce qu’elle souffre autant que moi ? est ce qu’elle va finir ? je reviens vers l’arrivée pour l’attendre et là je vois Gigi qui passe la ligne fraîche comme si elle venait de l’entrainement, même pas les traits tirés, rien, Philippe à l’air plus fatigué. Gigi ça va ? oui,  oh c’est dur me dit elle et nous nous prenons dans les bras l’une de l’autre ça y est nous sommes marathoniennes !!!!!

Super course,  mais le prochain parce qu’il y aura un prochain c’est sûr,  hein  Gigi ? on choisira un plus plat et on essaiera d’amener plus de filles du club.

Martine Couturier

 

pornhub